top of page

Partager ou ne pas partager ?

Dernière mise à jour : 21 janv. 2022


Image de Geralt - gracieuseté de Pixabay.com


Récemment, j’ai eu un cas de conscience. Comme vous le savez, il y a beaucoup d’informations qui circulent à propos du plan d’asservissement de l’humanité par l’élite mondiale, à propos de ce qu’est réellement cette maladie mondiale et le plan machiavélique derrière l’imposition de l’inoculation ou d’un P.V. Beaucoup de ces scientifiques ou lanceurs d’alertes nous encouragent à partager, à faire passer l’info, nous disent que c’est notre devoir de citoyen, etc. Mais ce n’est peut-être pas si « noir ou blanc. »


J’ai maintes fois eu l’expérience que partager des infos non sollicitées à des êtres qui ont choisi de croire à une autre vérité peut rapidement devenir source d’argumentation et finir par entraîner un profond sentiment d’incompréhension, de division et même de peur de l’autre. Pour beaucoup, l’écart est trop grand entre les deux pôles de réalité. J’ai vite compris qu’il était inutile d’insister, car cela mène à des disputes et des chicanes qui font que l’on coupe les ponts avec ceux qu’on aime parce que nous ne nous comprenons plus. Il n’y a pas de discussion possible lorsqu'une peur irrationnelle prend le dessus. Il est même impossible de se mettre d’accord sur le fait que nous ne sommes pas d'accord...


Lorsqu’aucune information n’est sollicitée, je crois que l’on peut offrir une fois une perspective différente. Mais si elle est rejetée ou ridiculisée, il est inutile d’insister et nous devons respecter le choix de l’autre, même si nous percevons la manipulation et l’illusion derrière tout ça. Ce n’est pas toujours facile, car nous avons tendance à immédiatement imaginer le pire ou à voir les scénarios négatifs qui pourraient se produire dans le futur chez les êtres que l’on aime. Il est inutile de vouloir avoir raison ou de convaincre, car vous pouvez voir que ce comportement est celui d’un être déconnecté de son véritable pouvoir.


Mais tout de même, j’avais encore un peu d’hésitation à ne pas partager certaines informations pertinentes et je me disais que peut-être je retenais un peu trop l’information. Et que j’agissais peut-être par peur pour éviter les confrontations et garder des relations harmonieuses. Je crois que plusieurs d’entre vous peuvent se reconnaître ici.


C’est en ayant une conversation avec une amie que la réponse m’est apparue plus clairement. C’est quelque chose que je savais déjà, mais lorsque nous faisons face à des situations difficiles, à des résistances, c’est là que nous avons l’occasion de montrer que nous avons intégré les concepts que nous avons appris et qu’ils sont en fait devenus une nouvelle nature. Il semble que j’avais encore un tout petit peu de travail à faire pour lâcher prise sur mon sentiment d’être responsable des autres… C’est pourquoi je ressentais ce conflit intérieur qui venait brouiller les cartes et m’empêcher de voir clair.


Quelle est donc la meilleure manière d’influencer les autres : l’exemple bien sûr !

Notre propre exemple, les expériences que nous attirons dans notre vie, nos réactions neutres et impartiales, notre vision positive du futur, notre façon de prendre la responsabilité de nos choix et de notre vie, sont les meilleurs moyens d’offrir aux autres des perspectives nouvelles. Et même avec les personnes que l’on aime, mais que l’on ne voit qu’en virtuel, il est possible de parler de nos expériences et d’offrir un point de vue différent sans rien imposer.


Par exemple, l’expérience que j’ai eue lors d’un récent voyage dans la famille de mon époux, les gens que nous avons rencontrés l’ont vécue avec nous. Nous ne sommes pas inoculés, nous n’avons porté de masque nulle part, nous avons serré des mains et embrassé des dizaines de personnes. Toutes ces personnes croient à la nécessité de l’inoculation ou des tests et cependant aucune d’elle n’a reculé, demandé de compte ou semblé mal à l’aise devant notre comportement — sachant que nous n’avons pas la même perspective. Nous n’avons touché aucun mot à ce sujet et n’avons fait aucun commentaire sur le choix des autres. Le fait que nous étions nous-mêmes complètement détachés énergétiquement et à l’aise dans notre comportement (c'est-â-dire sans peur ni jugement) a contribué à créer une atmosphère plus détendue et personne ne s’est laissé aller à la peur. Ces expériences sont des modèles pour les autres et la vibration élevée que nous maintenons a le potentiel d’entraîner ceux qui sont prêts au changement.


La meilleure attitude que l’on peut avoir envers ceux qui font des choix différents est de voir chez l’autre le potentiel d’éveil que l’expérience choisie peut procurer et de faire confiance à leur Être véritable pour les guider. Un de nos apprentissages les plus importants est d’être capable d’imaginer que leur choix serve de la manière la plus appropriée et bénéfique qui soit, sur le plan individuel et pour la collectivité.


Il y a un proverbe qui dit que tous les chemins mènent à Rome. Je crois personnellement que tous les chemins mènent à la Source. Il y en a des plus rapides et des plus longs, des plus directs et des plus sinueux. Mais la Source bienveillante et inconditionnelle n’abandonne jamais ses créations et procure sans arrêt de nouvelles possibilités…


Pour en arriver à percevoir les choses de cette manière, il est essentiel d'accepter que ce qui se passe actuellement est ce que le collectif a manifesté pour provoquer l’éveil du plus grand nombre. En cessant de résister à la situation, nous vivons le moment présent et devenons capables de créer un futur nouveau avec plus de fluidité et de puissance. Et plus nous allons nous concentrer sur notre éveil, tout en portant notre attention sur l’éveil des autres — au lieu de leur refus ou lenteur à s’éveiller — plus ce réveil va se faire rapidement.


Maintenant si vous ressentez une envie irrésistible de partager une information, je vous suggère de vous poser quelques questions pour mieux comprendre vos motivations profondes. Car si vous ne partagez pas dans un état de neutralité, vous contribuez à transférer votre peur ou votre sentiment d’impuissance.


  • Vous pouvez commencer par vous demander pourquoi vous êtes en résonance avec ce que vous partagez. Pourquoi est-ce que cette information vous touche ? La transférez-vous parce qu’elle confirme ce que vous croyez ? Parce que cette information valide vos propres croyances ou perspectives et que vous voulez que les autres perçoivent la même chose que vous ?

  • Avez-vous peur de quelque chose (un scénario futur négatif) et donc peur pour les autres ? Voyez-vous les autres comme des êtres faibles ? Vous sentez-vous responsables d’eux ?

  • Est-ce que l’info que vous partagez est une information qui va générer de la peur, du regret ou des sentiments négatifs ou est-elle inspirante et va nourrir un sentiment de puissance intérieure chez l’autre ou donner de l’espoir ? Assurez-vous de ne pas créer de la peur ou de l’impuissance chez les autres, car nous sommes des êtres multidimensionnels et nos expériences individuelles se créent par nos croyances, comme les études sur les effets placébo et nocébo l’ont clairement démontré.

Toutes les expériences que nous vivons actuellement nous amènent à élargir nos perspectives sur nous-mêmes et sur la nature de la réalité afin de cultiver une confiance inébranlable en notre capacité à manifester un avenir meilleur.


 


Un espace-membre privé pour des gens conscients et dynamiques. Un espace pour évoluer et créer un monde nouveau ensemble. Nous sommes à une étape ou le regroupement de nos forces est crucial et essentiel ! Il est temps d'apprendre à collaborer ensemble... Vous bénéficierez de 4 à 5 différents ateliers live par mois

Et du soutien en abondance !

Cliquez ici pour découvrir tous les avantages de membre :


Avec beaucoup d’amour

Dominique

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page