Qu'est-ce que le pardon ?

Arts visuels de Infinite Art Studios


Pendant la vibraconférence du 27 novembre, quelqu’un m’a posé une question à propos de la nécessité de pardonner aux autres et du danger que cet acte peut comporter de se sentir supérieur aux autres lorsque nous leur pardonnons. J’aimerais saisir cette occasion pour expliquer plus en détail ma compréhension de ce qu’est réellement le pardon. Bien entendu, prenez toujours le temps de vous concentrer sur votre cœur afin de ressentir si cet éclaircissement résonne d’une façon juste pour vous.


Si vous comprenez et acceptez les lois de la création sur le plan terrestre, vous savez que vous jouez un rôle dans tout ce qui vous arrive. Certaines expériences ont été décidées avant votre incarnation dans ce corps physique. C’est ainsi que vous avez choisi de traverser des circonstances qui vous permettront de dépasser vos limitations et d’élargir votre conscience en apprenant à maitriser la condition humaine. Or pour permettre cela, d’autres êtres ont choisi de vous donner la réplique dans un rôle qui correspond à ce qu’ils ont choisi eux aussi de vivre. Toute situation que vous vivez est une cocréation à laquelle vous participez. Par ailleurs, tout n’est pas prédestiné à l’avance. Pendant votre incarnation, vous continuez à modifier votre plan de vie par vos réactions, vos choix et vos décisions, les pensées que vous entretenez et ainsi de suite. Votre vie est un scénario dynamique dont vous êtes l’auteur et l’acteur principal et qui s’adapte aux circonstances.


Ce qu’il est important de comprendre, c’est que tout ce que vous vivez est une expérience destinée à vous faire grandir. Ce n’est pas tant ce qui se passe, ce que l’autre personne fait ou dit qui est important, c’est la réaction que vous avez envers cet évènement. Cette réaction si elle porte une charge négative vous indique les aspects de votre être sur lesquels vous devez faire un travail de rééquilibrage, car ils ne sont pas en harmonie avec votre nature divine et la fréquence de l’amour universel.


La croyance que vous devez pardonner à une autre personne vient du fait que vous avez été blessé par cette personne. Cette blessure provient d’une réaction émotionnelle forte envers une situation qui vous a bouleversé. Lorsque vous comprenez que rien n’est dû au hasard ou à la malchance, mais que vous êtes responsable de ce qui vous arrive alors vous pouvez comprendre que toute situation difficile est une occasion qui vous est offerte d’évoluer, d’apprendre et de progresser sur le chemin de maitrise.


Vouloir pardonner à une autre personne implique que vous rendez cette personne responsable de votre malheur. Or lorsque vous faites cela, vous portez votre attention à l’extérieur de vous et vous ne voyez pas le rôle que vous avez joué dans une situation donnée, si minime soit-il. Pour résoudre une situation, vous devez toujours la ramener vers vous d’abord. Vous verrez alors que la plupart du temps, votre réaction est due à une projection de vos propres peurs et insécurités. Par exemple, si vous vous êtes senti trahi par votre partenaire de vie lors d’une infidélité conjugale et qu’à la suite de cela vous vous refermiez et vous n’ouvriez plus votre cœur à une autre relation, vous ne pouvez pas accuser votre partenaire d’être responsable de votre réaction et de votre choix. Cela n’a rien à voir avec les actions de votre partenaire, votre réaction a plutôt été causée par votre conditionnement antérieur qui vous a programmé à réagir au sentiment de trahison en vous refermant pour vous protéger.


Il est possible que le comportement de votre partenaire soit dû principalement à sa propre perception de lui-même. S’il a un profond sentiment de dévalorisation par exemple, une conquête amoureuse vient compenser son manque de valeur et ainsi il n’y pense plus vraiment. Il est possible également que ce soit votre propre sentiment de dévalorisation qui attire ce comportement. Cependant, quel que soit votre rôle, le fait d’accepter que vous ayez une part à jouer dans cette situation ouvre la porte à la résolution complète.


Pour rééquilibrer votre vie, il s’agit avant tout de dissoudre les sentiments négatifs que vous éprouvez face à une autre personne par exemple. Pour continuer avec l’exemple précédent, commencez par relâcher le sentiment de trahison de vos cellules, à l’endroit où vous ressentez que cette énergie de trahison s’est logée dans votre corps. Voyez ensuite s’il y a d’autres émotions qui font surface, comme un sentiment d’impuissance ou de honte. Demandez-vous ensuite quelles sont les peurs ou les croyances sous-jacentes qui ont attiré cette situation vers vous comme un aimant ? Avez-vous peur d’être abandonné ? Croyez-vous que vous n’avez pas de valeur ou que vous n’êtes pas intéressant ou important ? Et décidez de voir que ce sont des faussetés dont vous n’avez plus besoin dans votre vie.


C’est ce travail de nettoyage de votre propre énergie qui vous permettra de retrouver la sérénité et la paix intérieure face à cette situation. Vous savez que vous avez tout relâché et que vous avez intégré cet apprentissage lorsque vous pouvez penser à cette personne et vous sentir complètement détaché et neutre face à elle. Ce processus ne vous fera pas sentir supérieur à l’autre personne, il vous aidera simplement à voir les choses d’une façon plus objective. Comme vous êtes énergétiquement lié à l’autre personne dans cette cocréation, votre propre changement se répercutera sur l’autre personne. Votre guérison lui offrira une possibilité de transformation, si tel est son choix, car elle garde toujours son libre arbitre.


Il est simplement nécessaire de changer votre perspective sur la situation afin de l’accepter pour que vous puissiez continuer votre chemin sans garder d’attaches dans le passé. Lorsque vous vous attardez à mieux saisir ce qui se passe sur tous les plans, en vous efforçant également de comprendre le point de vue de l’autre, vous vous donnez la possibilité d’accepter que cette personne ait fait du mieux qu’elle a pu dans les circonstances et selon son état de conscience.


Lorsque vous arrivez ainsi à déloger les charges émotionnelles négatives que vous avez accumulées face à une situation ou une relation, que vous l’acceptez comme une expérience et que vous intégrez cet apprentissage, vous cessez alors de maintenir cette énergie désagréable et pesante dans votre vie. En cessant de résister à ce qui vous est arrivé, vous redevenez présent à vous-même, vous retrouvez votre sérénité et votre pouvoir sur votre vie.


Vous croyez peut-être cependant qu’il y a des situations qui sont impardonnables comme la mort d’un enfant innocent frappé par un chauffard. Encore là, pour arriver à accepter une telle situation, surtout en tant que parent, efforcez-vous de la comprendre d’une perspective plus élevée. Lorsque vous restez sur le plan humain seulement, vous ne pouvez pas comprendre tout ce qui est en jeu et vous rendez le chauffard seul responsable de tout ce malheur et cette souffrance.


Mais lorsque vous vous placez sur le plan de l’âme et de la conscience, vous savez que chaque être a cocréé cette expérience afin que chacun puisse avoir l’occasion de se dépasser. Le petit enfant avait probablement accepté de ne s’incarner que pour une courte période afin d’offrir la possibilité de cette expérience aux autres personnes impliquées. Le chauffard doit apprendre à dépasser son profond sentiment de culpabilité, sa honte ou encore sa peur d’être rejeté de la société. Les parents doivent dépasser leur colère, leur sentiment d’impuissance ou de vengeance ou encore le profond sentiment de culpabilité de n’avoir pas accordé suffisamment d’attention à leur enfant. Sur le plan de votre entente prénatale, vous ne décidez de vous incarner pour faire du mal aux autres, vous choisissez plutôt les aspects de la condition humaine que vous voulez dépasser c'est-à-dire une peur (peur de la mort, peur d'être abandonnée, etc.) ou un sentiment de limitation. Votre Conscience supérieure orchestrera ensuite des circonstances dans votre vie qui vous permettront de travailler sur les aspects choisis. Puis ce sont ensuite vos choix et réactions, lorsqu'ils restent basés sur la peur, qui vous conduisent dans des situations qui semblent incompréhensibles. Rester dans des sentiments négatifs ne règle rien, n’apporte aucune possibilité de paix intérieure ou d’évolution à aucune des personnes impliquées.


C’est pourquoi, dans toutes circonstances où vous ressentez de la colère, du ressentiment, un sentiment d’injustice, un désir de vengeance et tout cela envers une autre personne, vous retrouverez la paix intérieure en élevant d’abord votre esprit pour avoir une vue d’ensemble de la situation et pas seulement une vue individuelle. Puis vous devez vous efforcer d’identifier toutes les charges émotionnelles négatives qui sont présentes afin de les relâcher. Et finalement, identifiez également les vieux systèmes de références et de croyances ou les peurs qui sont la source primaire de cette expérience. Ce processus n’est pas nécessairement difficile mais vous devez vous accorder le temps nécessaire pour permettre ce lâcher-prise. Si vous le comprenez, vous vous donnez la possibilité de retrouver la paix intérieure, de retrouver votre pouvoir de création et de continuer à avancer avec ouverture et confiance sur le chemin de votre vie. Vous apprenez à devenir le maitre de vos pensées et de vos émotions, de vos perceptions et de vos réactions.


Le plus souvent, la personne avec laquelle vous avez le plus de difficulté à effectuer ce processus de lâcher-prise est vous-même. En fin de compte, on pourrait dire que vous êtes la seule personne à qui vous devez réellement pardonner. Vous entretenez souvent de la récrimination, des regrets, de la colère, de profonds sentiments de culpabilité ou de honte envers vous-même pour quelque chose que vous avez fait ou que vous n’avez pas fait, que vous êtes ou que vous n’êtes pas. Encore une fois, c’est une forme de résistance qui vous empêche d’être vrai, d’être dans le moment présent et d’évoluer. Il est essentiel d’être capable de reconnaitre qu’au moment où une situation est arrivée, vos choix ou vos réactions étaient ce que vous avez pu faire de mieux.


Si cette situation se représentait aujourd’hui avec la conscience et l’expérience que vous avez, vos choix et vos actions seraient différents. Cette simple constatation vous montre que vous avez intégré la leçon. C’est pourquoi vous devez laisser aller les sentiments et jugements négatifs à votre égard à cause de votre ignorance passée ou de votre inconscience. C’est cela qui vous freine dans votre expansion.


Un cœur ouvert est un cœur qui a laissé aller les questionnements tels que « pourquoi moi », « qu’est-ce que j’ai fait de mal ?» qui sont simplement des résistances de l’égo. Un cœur ouvert ne se définit pas par les traces négatives laissées par les expériences du passé, mais il s’est enrichi et agrandi justement à cause de toutes ses expériences. La clé de votre transformation réside dans la compréhension et l’acceptation du rôle que vous avez joué dans une situation donnée. Puis remettez à chaque autre participant la responsabilité de leur propre cheminement et évolution. Cette compréhension est ce que vous pourriez appeler la leçon que vous devez apprendre. C’est cela qui vous permet d’être capable de laisser aller les peurs et les insécurités qui l’ont provoquée.


Continuer à ruminer les vieilles histoires et à garder en vous des sentiments négatifs ne sert à personne. Cela vous nuit et contribue seulement à maintenir votre vibration à un niveau très bas. En cette fin d’année, demandez-vous si vous êtes resté accroché énergétiquement à une personne en entretenant encore des sentiments négatifs à son égard ? Quelles sont les situations ou les personnes que vous rendez responsables de votre malheur et de vos déboires ? Et prenez la décision de faire le ménage de toutes ces vieilles énergies afin que la nouvelle année qui s'annonce soit à l’image de la conscience magnifique et divine que vous portez en vous et qui demande à s’exprimer avec de plus en plus d'authenticité, de liberté et de force.