Pourquoi la souffrance existe-t-elle ?



Je ne crois pas que la souffrance soit une expérience décidée à l’avance lors de notre passage sur Terre ou qu’elle soit nécessaire à nos apprentissages. Désirez-vous que vos enfants apprennent en souffrant ? Certainement pas ! Vous désirez qu’ils aient des occasions d’apprendre, qu’ils soient placés devant différents choix, différentes aventures qui leur permettent d’acquérir du discernement, de nouvelles compréhensions et de la maturité, afin qu’ils soient capables d’être de plus en plus autonomes et confiants en leurs capacités, qu’ils se sentent aimés et soutenus. Vous désirez qu’ils aient une vie épanouissante et riche en occasions de toutes sortes de réaliser leur potentiel inné. Vous désirez être présent pour les guider ou leur offrir les outils et l’environnement nécessaires pour qu’ils apprennent dans une atmosphère de joie, de soutien et d’amour. Vous ne voulez pas que vos enfants apprennent dans la souffrance, n’est-ce pas ?


Il en est de même des êtres spirituels que nous sommes. Nous venons ici dans ce monde matériel qu’est la Terre pour apprendre à maitriser le processus de création en tant qu’être humain. Nous apprenons à nous dépasser et à agrandir notre conscience en élargissant nos possibilités d’expression par la maitrise de la condition humaine. La réalité est notre champ d’expériences et cette réalité (non seulement individuelle, mais globale) est entièrement malléable. Nous la dirigeons à l’aide de nos pensées, de nos désirs, et de nos choix de vie. Elle se modèle selon les systèmes de référence que nous avons adoptés de notre société, de notre culture, de notre religion ainsi que d’après tous les systèmes de croyances personnels que nous avons créés lors de nos expériences de vie. Les différentes cultures, les différents environnements offrent une diversité d’expériences qui sont d’une richesse inestimable. Et notre réalité se crée au fur et à mesure de notre interaction avec tout cela : par nos interprétations, par nos réactions, par notre vision et nos désirs, par les décisions que nous prenons et les choix que nous faisons.


Normalement, nous devrions nous sentir guidés dans notre aventure terrestre. Les choix de vie qui sont pour notre plus grand bien et qui nous font évoluer dans la bonne direction nous sont inspirés par notre Moi spirituel et notre famille spirituelle qui sont constamment présents avec nous. Le problème vient du fait que nous ne sommes plus connectés avec notre être intérieur. Nous ne sommes plus capables d’être à l’écoute de cette précieuse guidance ou encore nous ignorons cette information ou n’osons pas la suivre avec confiance. Cela vient du fait que nous avons adopté plusieurs fausses croyances sur ce que nous sommes vraiment. Nous croyons que nous sommes des êtres matériels, dirigés par une conscience qui meurt avec le corps et que les bribes de guidance que nous recevons sont imaginaires. Nous avons perdu la mémoire de notre origine divine ainsi que la perception de notre aspect spirituel et des guides qui nous accompagnent. De plus nous croyons que nous n’avons aucun pouvoir sur notre réalité, que celle-ci nous est imposée de l’extérieur et nous ne comprenons pas du tout le rôle que nous y tenons.


La plupart du temps, nous croyons que la source de nos difficultés provient de l’extérieur de notre être, que nous sommes victimes des circonstances, de la société, des systèmes en place, de la pollution, de la génétique, des cataclysmes ou accidents de toutes sortes, et ainsi de suite. Nous rendons les autres, la société et même Dieu responsables des circonstances malheureuses de notre vie et de notre souffrance. Mais est-ce que cette perception de la réalité offre des possibilités de transformation ou conduit vers des choix permettant de faire l’expérience d’une réalité plus harmonieuse ? Certainement pas, car cette manière de percevoir la vie nous fait nous sentir limités, impuissants et sans espoir. Ce n’est certes pas un état d’être qui permet l’évolution et cet état négatif ne peut provenir de notre conscience véritable…


Il est le résultat d’un sentiment de séparation d’avec l’énergie de notre conscience originelle qui fait que nous ne nous sentons plus guidés pour faire des choix de vie qui soient en accord avec notre nature réelle. Nous nous sentons seuls, isolés et nous sommes motivés par la peur de perdre, la peur du manque, la peur du danger, de l’inconnu, de l’imprévu et par le sentiment profond que nous sommes des êtres infimes, sans importance, ignorants et manipulés par des forces contre lesquelles nous n’avons aucun pouvoir. Dans cet état, nous faisons souvent des choix qui amènent dans notre vie des situations que nous n’aimons pas et nous attirons des personnes et des circonstances qui sont en accord avec les sentiments de peur et de petitesse que nous entretenons, nous confirmant que nous avons bien raison de nous sentir impuissants, malheureux et sans possibilités d’amélioration. Et nous continuons à nous enliser dans de nouvelles avenues de plus en plus néfastes d’une manière inconsciente et dans l’ignorance totale des conséquences de nos choix ou de nos actions sur nous et sur les autres.

Les multiples expériences difficiles que j’ai traversées, tout comme vous, m’ont amenée à réaliser que la souffrance est toujours le fruit d’une perception limitée ou faussée de ce que nous sommes et des circonstances qui se présentent à nous. Elle reflète notre sentiment d’impuissance, notre ignorance et notre inconscience de notre état d’être véritable. Nous ressentons la souffrance lorsque nous avons l’impression d’avoir été lésés, d’avoir perdu quelque chose ou quelqu’un d’important pour nous, nous la ressentons lorsque nous nous sentons rejetés, abandonnés, jugés, exclus, abusés, pas à la hauteur, impuissants, inutiles, sans ressources et surtout… sans pouvoir. Cette souffrance n’est pas causée par les évènements eux-mêmes, elle provient entièrement de la perspective que nous adoptons sur ce qui nous arrive ainsi que de nos réactions.


Les émotions intenses ou difficiles sont des signes que notre Moi spirituel nous envoie que quelque chose dans notre compréhension ou dans nos choix de vie n’est pas en harmonie avec notre nature profonde, qui est faite d’amour. Lorsque des signes répétés nous sont envoyés et que nous les ignorons constamment, le résultat est que des trames d’énergie négatives peuvent se loger dans nos cellules. C’est comme cela que les blocages énergétiques se créent. Lorsque cette énergie est soutenue longtemps et qu’elle n’est pas résolue, des malaises physiques peuvent commencer à se déclarer pouvant aller jusqu’à des maladies graves comme le cancer, par exemple. Ces malaises physiques sont une autre manière de nous indiquer qu’un déséquilibre est présent en nous.


La négation ou l’oubli de notre divinité et de notre origine véritable est la cause primaire de la souffrance. Tout être humain, quel qu’il soit, fait partie de la Source et est un aspect de la Conscience divine qui se manifeste dans la matière. Accepter notre origine spirituelle et divine est essentiel à une transformation profonde, véritable et durable et pour ramener la joie et l’amour inconditionnel dans notre être. L’acceptation de la possibilité que nous soyons bien plus que ce que nous avons appris à croire ainsi que l’élimination de toute trame énergétique négative nous empêchant de retrouver le souvenir de notre identité véritable sont ce qui peut conduire à l’élimination de la souffrance, dans notre vie d’abord, puis dans celle de l’humanité.


Voici une courte vidéo pour vous aider à ressentir la présence de votre Conscience divine (la Conscience christique) en vous…



Dès que nous acceptons comme étant vrai le concept que nous sommes un être créateur et que notre réalité n’est qu’un reflet de notre propre état d’être, nous devons alors admettre que nous sommes les auteurs de notre propre souffrance… il ne peut en être autrement. Quoique cette déclaration puisse sembler être une condamnation, il n’en est absolument rien ! Tout au contraire, cette prise de conscience nous permet alors de reprendre notre pouvoir intérieur afin de transformer les perceptions et les croyances limitatives, les systèmes de référence qui nous encadrent dans des interprétations limitées, les peurs et les inquiétudes inutiles. Si nous comprenons que la souffrance ne soit pas nécessaire, mais qu’elle soit le résultat de notre inconscience et de notre ignorance, alors tout devient possible. En rétablissant le lien avec notre Source intérieure, qui est toujours reliée à la Source unique d’où nous provenons, nous commençons à ressentir à l’intérieur même de notre être, une énergie nouvelle qui infuse de nouvelles compréhensions, de nouvelles conceptions et nous guident vers de nouveaux choix de vie, plus conscients et en accord avec ce que nous sommes vraiment.


Si la souffrance fait partie de votre vie, acceptez d’abord votre rôle dans cette situation, sans vous juger, sans vous condamner et surtout sans vous en vouloir. Essayez simplement d’être un observateur de la situation. Prendre la responsabilité de ce qui vous arrive est la première étape pour retrouver votre pouvoir. La transformation de votre réalité extérieure commence par un changement d’attitude et de perspective. Réalisez que ce sont vos perceptions, vos interprétations et vos réactions qui génèrent de la souffrance et commencez à vous demander délibérément ce que vous pouvez changer pour éliminer la souffrance de votre vie…


Pour vous aider dans ce processus d’observation et de lâcher-prise, vous pouvez lire l’article « Ouf enfin libre »… ou encore considérez suivre le Programme de Coaching créatif qui vous offre tous les outils nécessaires pour devenir autonome dans la progression de votre éveil à votre être véritable.


Aussi le 7 septembre, le prochain cours de la série l’Amour à mon image vous aidera à vous libérer du bagage du passé afin de repartir à zéro dans vos relations.


Avec beaucoup d’amour

Dominique